La Communication Canine

par Gaby Dufresne-Cyr, CBT-FLE

Qu’est-ce que la communication? Dans le dictionnaire il est écrit : 1. Fait de communiquer, d’établir une relation avec autrui. Ce qui m’apporte à voir le mot communiquer : 1. Transmettre. 2. Donner connaissance, faire partager à qqn. 3. Être en relation, en rapport, en correspondance (avec qqn). Donc, nous communiquons bel et bien avec nos chiens, mais que leur disons-nous réellement? 

Prenons le Alpha Roll[1] comme exemple. Est-ce que rouler Fido sur le dos et lui tenir la poitrine clouée au sol veut dire : Je suis l’alpha, soumet toi, si non! Ou est-ce que cela veut dire : Périodiquement je vais te foutre la trouille, sans raison apparente, et te virer sur le dos jusqu’à ce que tu deviennes inhibé. Si vous avez choisi les deux options vous êtes champion. Ce que nous communiquons à Fido est une question de perception et dans ce cas si elle doit être faite à partir du point de vue de l’animal. Mais, pour ce faire nous devons connaître son dictionnaire. 

La Dominance
La dominance est un concept intra-spécifique, c’est-à-dire que pour dominer le chien il faut être capable de parler le même langage que lui, ce qui est impossible. Je ne peux pas lever ma queue dans les airs, je ne peux pas relever mes oreilles et je ne peux surtout pas hérisser le poil sur mon dos. La soumission chez le chien ou tout autre animal se fait volontairement ou il y a bagarre. Je n’ai jamais vu un chien ou un loup prendre son adversaire par la peau du coup, le virer et le tenir sur le dos jusqu’à ce qu’il se soumette. Je le répète, l’animal se soumet VOLONTAIREMENT ou il y a un conflit! 

Pour illustrer ce point d’avantage prenons l’exemple d’un éléphant et d’un buffle qui s’affrontent dans la savane afin d'acceder à un point d'eau. Je vous demande alors qui domine qui? La réponse est ni un ni l’autre et les deux à la fois, car dans leurs têtes respectives ils exhibent leur comportement de dominance. Dans cette situation il n’y a pas de communication puisque la définition dit : établir une relation avec autrui, être en relation. 

Dans cet exemple le buffle se fait gros et essaie de dominer l’éléphant en baissant la tête et en montrant ces cornes. L’éléphant aussi démontre ses comportements de dominances en ouvrant ses oreilles et en levant sa trompe dans les airs. Il offre les mêmes comportements qu’il offrirait à un autre éléphant s’il voulait le dominer. Dans l'example l'éléphant ira boire en premier simplement parce qu'il est plus gros. Avec cette nouvelle compréhension comment pouvons nous interpréter notre relation avec le chien comme étant dominance et soumission ? 

Interprétations et Non Compréhension
Le chien passe son temps à interpréter nos comportements car il ne comprend pas notre langage. Je vous donne un autre exemple. Vous devez couper les griffes de votre chien et il ne veut pas. Vous l’immobilisez de force jusqu’à ce qu’il cesse de bouger et accepte vos manipulations. Je vous pose la question : l’avez vous dominez ? Bien sûr que non! Dans sa tête vous lui avez fait peur et ne pouvant pas fuir, il s'est inhibé. Rappelez-vous, lorsqu’un chien a peur il a trois réactions possibles ; figer, fuir ou frapper[2]. Bien que la majorité des chiens préfèrent fuir, frapper est souvent l’alternative de choix. 

Nous connaissons le langage physique du chien mais malheureusement très peu de gens connaissent son langage émotionnel. Les signaux d’apaisements et d’évitements font partie intégrante de leur vocabulaire et reconnaître ceux-ci est une nécessité pour comprendre ce qu’il nous dit. Cette compréhension permettrait de prévenir les troubles de comportements souvent issus d’un manque de communication. 

(c) http://www.beachfordogs.com/Relation Humain Chien
Revenons à l’exemple ci-haut du chien qui subit une contention pour se faire couper les griffe. Son maître est par-dessus lui et essaie de l’immobiliser, le chien baille, fait aller le bout se sa queue rapidement, pleure et détourne constamment votre regard, bref il essaie de vous dire qu’il vut éviter cette situation et il ne comprend pas ce que vous exigez de lui. Rappelez-vous, dans son monde canin aucun chien ne ferait une telle chose! Dans notre exemple Fido pourrait faire l’association entre vous et douleur et penser que vous êtes un danger potentiel. 

Établir une relation saine avec un animal exige une compréhension maximale de son éthogramme[3]. Nous devons comprendre que la communication n’est possible qu’entre deux espèces démontrant les mêmes comportements, langage corporel et émotionnel. Toute autre forme de relation est issue du respect et des associations positives qui résultent de ces échanges. Prévenir un trouble de comportement commence par reconnaître que nous ne sommes ni supérieurs ni inférieurs à nos chiens, nous sommes tout simplement différents. Je vous laisse sur les paroles de Charles Darwin qui en revenant de son tour du monde a dit : les différences créent la diversité ! 

[1] Roulade dorsale avec maintien de posture jusqu’à ce que le chien cesse de réagir. 
[2] Un animal n’a que trois réactions possibles face à un stimulus; figer, fuir ou se battre (traduit de l’anglais feeze, flight or fight). En français nous utilisons le terme frapper afin de respecter le plus fidèlement possible la règle des 3Fs. 
[3] L’éthogramme est le répertoire complet des comportements d’une espèce.

Leave a comment

    Add comment