La Projection Émotionnelle

Par Gaby Dufresne-Cyr 

Fidèle à mes habitudes de vous écrire des articles plutôt controversés ce numéro du Passionnément Chien n’échappe pas à la règle. C’est donc avec un grand enthousiasme que je voudrais vous parler de projection émotionnelle sur nos animaux et des conséquences de cet échange. Mais avant d’aller plus loin il devient impératif que je vous explique certaines théories énergétiques. Ainsi, dans ce premier numéro il sera principalement question de théorie scientifique, ce n’est que dans la prochaine parution que je vous parlerai des conséquences, chez les animaux, de l’échange énergétique. 

Albert Einstein n’était pas une personne facile, enfant il revendiquait tous et une fois adulte se rebellait contre les conventions. Sa plus grande motivation dans la vie était de prouver l’existence de Dieu, il en était obsédé, mais après plusieurs années, calculs scientifiques et théories révolutionnaires il n’y arriva pas. En réalité il mourut avant de prouver l’existence du créateur. Toutefois notre génie favori était sur le bon chemin. En 1928 Einstein parle ouvertement, pour la première fois, de la théorie de l’énergie unifiée. Bien qu’il n’ait jamais pu prouver qu’une seule énergie était responsable de tous ce qui compose notre univers d’autres scientifiques y parviendront. 

Théorie des Cordes
Ainsi, dans les années 90s un groupe d’astrophysiciens, cosmologues et mathématiciens se mirent à la tâche de prouver que notre univers était bel et bien composé d’une seule et unique particule. Les électrons, protons et neutrons ont cédé leurs places aux particules encore plus petites soit les quarks, hadrons et compagnies. La particule la plus extraordinaire est sans aucun doute le Superstring ou Flux String.

Ces petites particules auraient une dimension estimée à 10 puissance -33 ou 0.000000000000000000000000000000001 et auraient la forme de petits cordons ondulés vibrant à différente intensité. À une vibration très basse ces particules s’uniraient les unes aux autres pour former notre réalité physique. Bien que l’existence de ces particules n’ait pas encore été confirmée, aucun microscope n’est assez puissant pour les observer, la signification de cette découverte est grandiose.

Revenons à Einstein. Dans ses calculs Albert n’arrivait pas à expliquer sa théorie de l’énergie unifiée. Il lui manquait quelques choses. Notre grand savant basait ses calculs sur les quatre dimensions connues et c’est là qu’il faisait fausse route. Six dimensions de plus étaient nécessaires pour expliquer la théorie de l’énergie universelle. En prenant en considération que dix dimensions régissent notre univers les hommes de science ont finalement prouvé qu’Einstein avait raison, l’énergie créatrice existe vraiment.  

Le Dr Rupert Sheldrake explique dans son livre "Dogs that Know When Their Owners Are Coming Home" que toutes les particules de l’univers sont régit par des champs morphiques, c’est-à-dire que toute matière (simple ou complexe) est unit par une force énergétique comportementale, sociale, culturelle et mentale très complexe. L’unité morphique compose le champ morphique qui lui est stabilisé par une résonance morphique antérieure. Conséquemment le champ morphique contiennent une sorte de mémoire cumulative. La mémoire de l’inconscience collective porte un autre nom, l’Égrégore. Voici deux études qui expliquent ce phénomène. 

Cet extrait est le premier de deux et parut dans le Passionnément Chien. Volume 4, Numéro 3 - Été 2006

Leave a comment

    Add comment